A notre sujet : Comment nous travaillons avec vous

À noter : Le recyclage et la consultation concernant le programme de réintégration au travail de la CSPAAT


Le 11 avril 2011, M. Paul Miller, député de Hamilton Est-Stoney Creek et critique du NPD pour les questions concernant la CSPAAT, a fait une déclaration au cours de la période des questions et dans un communiqué ultérieur qui laisse entendre que la CSPAAT ne fournira pas de recyclage supérieur à la 9e année aux travailleuses et travailleurs blessés.

En fait, la CSPAAT a conclu une entente avec 24 collèges communautaires de l’Ontario pour fournir au besoin du rattrapage scolaire supérieur à la 9e année de même que des programmes menant à un certificat ou un diplôme. Les programmes d'acquisition de nouvelles compétences et de perfectionnement professionnel visent à aider les travailleuses et travailleurs à atteindre les objectifs professionnels établis dans leur programme de transition professionnelle personnalisé. Ces programmes sont établis en collaboration avec les travailleurs.

M. Miller a aussi parlé de la façon dont la CSPAAT consulte les intervenants au sujet du  programme de réintégration au travail.  Il a déclaré que la CSPAAT a d’abord planifié et mis en application son nouveau programme, puis a décidé de mener des consultations publiques. 

En fait, la CSPAAT a mené une consultation approfondie auprès des travailleurs de l’Ontario, des employeurs et de leurs représentants avant l’élaboration du programme. Elle a examiné les commentaires recueillis dans le Rapport de Morneau Sobeco sur la tarification par incidence de 2008, le Rapport de vérification d’optimisation de KPMG de 2009, ainsi que les résultats des séances de consultation de 2009 menées par le président du conseil, Steve Mahoney. Avant que le programme soit finalisé et mis en oeuvre, la CSPAAT a aussi procédé à d’autres consultations en 2010, plus précisément auprès de groupes de défense des droits comme le Ontario Network of Injured Worker Groups et la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante. Ainsi, elle a bénéficié de leurs connaissances et de leur expérience, ce qui lui a permis de peaufiner certains aspects du programme.  

Lorsque le programme de réintégration au travail a été créé en juin 2010, la CSPAAT avait déjà reçu l’approbation des représentants des groupes d’employeurs et de travailleurs.

Des politiques provisoires sont présentement utilisées pour administrer le programme. La CSPAAT examine aussi les observations et recommandations reçues des groupes de travailleurs et d’employeurs dans le cadre du processus de consultation sur les politiques et se penchera sur les opinions et préoccupations exprimées avant de finaliser les politiques.

Il ne faut pas oublier que le programme de réintégration au travail ne fonctionne pas dans le vide. La CSPAAT surveille et évalue constamment le rendement du programme, sollicite des commentaires et le rajuste au besoin. 

Grâce à la surveillance et l’évaluation ainsi que la consultation des intervenants, la CSPAAT est en mesure d’offrir des services de recyclage de qualité à un coût raisonnable.